Publié le

Du marché public d’antan à l’épicerie zéro déchet moderne

La chaîne alimentaire est responsable du tiers des gaz à effet de serre rejetés. Machinerie agricole, élevage de masse, transport nationaux et internationaux, surplus de nourritures dans les sites d’enfouissement et bien d’autres sont responsables de cette pollution. Ces chiffres ne font pas état de l’ensemble de la perte de biodiversité lié au rejet des pesticides et engrais dans les eaux et les sols, du déchargement de plastique dans les océans et du gaspillage alimentaire. Les mœurs ont évolué au fil du temps pour laisser plus de place au prêt-à-manger dans nos assiettes et moins aux aliments qui proviennent directement de la terre. Le consommateur moyen ne sait malheureusement plus qui produit ses aliments et dans quel contexte. Vous arrivent-ils de vous demander comment nous en sommes arrivés là? Un petit retour en arrière s’impose pour mieux comprendre…

Continuer la lecture de Du marché public d’antan à l’épicerie zéro déchet moderne
Publié le

Jour de la terre & zéro déchet

Le 22 avril 2012, près de 250 000 personnes se rassemblaient lors d’une marche pacifique pour souligner le jour de la terre. Sept ans plus tard, soit le 28 septembre 2019, inspirés par le mouvement de grève étudiante pour le climat initié par la jeune suédoise Greta Thunberg, près de 500 000 personnes se sont rassemblés à Montréal pour manifester contre l’inaction des gouvernements face à la menace des changements climatiques. Québec a également battu des records de participation jamais vu en termes de manifestation citoyenne : près de 25 000 personnes étaient au rendez-vous!

Continuer la lecture de Jour de la terre & zéro déchet
Publié le

Féminisme et zéro déchet : une opposition ?

Dans les dernières années, le mouvement zéro déchet a pris son envol, grâce à l’influenceuse américaine Béa Johnson qui l’a popularisé en 2013.  Quelques années plus tard, une première épicerie zéro déchet voyait le jour au Québec et aujourd’hui chaque région compte son épicerie en vrac à visée écologique. Ce phénomène démontre bien la progression de la pensée populaire face aux changements climatiques. Dans cette hausse de popularité médiatique, on a aussi vu apparaître des articles étoffant les impacts négatifs de ce mouvement. Plusieurs blogueur(gueuse)s, journalistes ou citoyen(ne)s se sont demandés si le mouvement zéro déchet pouvait être compatible avec le féminisme ?

Continuer la lecture de Féminisme et zéro déchet : une opposition ?